>   >  Les bonnes pratiques en ambulatoire

Les bonnes pratiques en ambulatoire*

ORPS02


PROJET ET OBJECTIFS GENERAUX

La politique actuelle de santé entraîne la prise en charge de malades, dans le cadre d’hospitalisations de plus en plus courtes, voire de soins ambulatoires.
Le « virage ambulatoire » a été pris dans les années 90 pour répondre à une évolution du contexte hospitalier.
Il s’agissait de répondre aux nouveaux besoins de la clientèle, et aux exigences en matière de santé publique.
En un temps très court, le malade :
► reçoit une quantité d’informations parfois difficile à intégrer,
► bénéficie de soins, d’examens, voire d’un geste invasif, pouvant entraîner douleurs et malaise, avec la perspective d’un retour à domicile rapide, pas forcément souhaité,
► dispose de peu de temps pour exprimer ses besoins et recevoir une aide psychologique et une éducation adaptées.

Ces hospitalisations d’un jour, voire de moins d’un jour, ont des indications très diversifiées : petite chirurgie, chirurgie réparatrice, cancérologie, dermatologie, explorations sous endoscopie, stomatologie, bilans médicaux lourds, …

L’objectif est donc de mettre en place une dynamique de changement et faire évoluer les mentalités des soignants pour permettre le développement des soins ambulatoires de qualité.

En INTRA chaque thème peut faire l'objet d'une session adaptée au secteur concerné
  • INTERVENANTS
  • Cadre de santé en chirurgie
  • PERSONNES CONCERNÉES
  • Cadres de santé, Infirmiers/ères, Aides-soignant(e)s.
850
LIEU(X) :
  • Formation en INTER :
    dans notre centre de Lyon
DURÉE : 3 jours
DATE(S) :
  • du 19 au 21 Avril 2017 (Lyon)
J'ai lu et j'accepte les
conditions générales et le
règlement intérieur

OBJECTIFS OPERATIONNELS ET CONTENU

  • Situer la place et les enjeux des structures de « soins ambulatoires » dans le monde actuel de la santé.
    Rappel de l’organisation sanitaire et de la politique de santé.
  • Identifier le fonctionnement de l’unité et les rôles des différents intervenants auprès du client, pour établir une cohérence au niveau de la prise en charge.
    Analyse de l’organisation existante :
    ► type de structure d’accueil,
    ► aménagement du lieu d’accueil.
    Analyse de la diversité des motifs d’hospitalisation et de soins ambulatoires.
    Critères d’admission en ambulatoire.
    Missions de l’infirmière et de l’aide-soignante en soins de courte durée.
    Formation aux techniques spécifiques à l’ambulatoire.
  • Mettre en évidence les critères de qualité des soins ambulatoires afin de les mettre en œuvre.
    Description du processus de soins ambulatoires depuis la préparation de la prestation jusqu’au suivi post interventionnel.
    La procédure de soins : qui fait quoi, où, quand, comment, pourquoi ?
  • Anticiper une organisation des soins adaptée.
    Gestion opérationnelle des rendez-vous en tenant compte des impératifs de chacun.
    Moyens matériels et humains nécessaires.
    Qualité de l’information donnée aux personnes soignées.
    Consentement aux soins de la personne soignée.
    Organisation de la prestation de soins, du temps et des moyens à mettre en œuvre.
    Identification des partenaires de soins.
    Cotation des actes.
  • Accéder rapidement à l’information : avoir une vision globale et synthétiser immédiatement les problèmes.
    Analyse des documents existants ; mise en évidence des points forts et des zones à risque ; projet d’amélioration.

  • Créer en quelques instants un climat de sécurité donc de confiance où le client se sente reconnu et reçoive un accueil personnalisé.
    Disponibilité du soignant à l’écoute du malade.
    Observation de la personne.
    Gestion du contact en temps limité.

  • Répondre aux attentes de la personne soignée lors de la prestation de soins.
    Les attentes de la clientèle en matière de :
    ► soins techniques optimaux,
    ► soins relationnels,
    ► soins éducatifs : passer du « prendre en charge » au « prendre soin »,
    ►collaboration avec l’entourage.

  • Optimiser le rôle propre infirmier dans la relation d’aide et de soutien psychologique face à la maladie grave, longue, douloureuse dans le cadre de soins ambulatoires.
    Notions de santé holistique.
    Processus de santé-maladie-guérison.
    Eléments de base et expériences de la pratique de la relation d’aide et de soutien psychologique.
    Utilisation des outils de l’Analyse Transactionnelle.
  • Organiser la sortie ou les périodes entre les séances et assurer le suivi si utile.
    Organisation de la sortie ou des périodes entre les séances : démarches et documents indispensables, outils pédagogiques, personnalisation des informations.
    Traçabilité des informations.
    Organisation du suivi : relais et réseaux de soins, rendez-vous divers.

  • Evaluer le fonctionnement du secteur ambulatoire.
    Evaluation de :
    ► la qualité selon les normes attendues,
    ► la satisfaction de la personne soignée et de sa famille (questionnaire de sortie).

Analyse de la pratique.
Etude de cas.
Elaboration d’outils « Qualité ».
Apports théoriques sous forme d’exposés et de documents écrits.