L'hypnose dans la prise en charge de la douleur
 >   >  L'hypnose dans la prise en charge de la douleur

L'hypnose dans la prise en charge de la douleur*

PS04


PROJET ET OBJECTIFS GENERAUX

La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, le décret 2004-802 relatif aux règles professionnelles du 29 juillet 2004, la charte du patient hospitalisé de mai 1995, les référentiels de certification des établissements de santé, ont légalisé la nécessité du traitement de la douleur aiguë ou chronique et infléchi les orientations de formation continue dans ce sens. Des consignes ont été adressées aux établissements pour l’élaboration et la mise en œuvre de protocoles de traitement de la douleur en relation avec les recommandations de l’ANAES (HAS).

Cette formation propose aux participants de mesurer le niveau de qualité de la prise en charge de la douleur et d'envisager les évolutions pour satisfaire aux pratiques attendues.

  • INTERVENANTS
  • Diplôme de praticien en chimiothérapie
  • Formation en sophrologie et hypnose
  • PERSONNES CONCERNÉES
  • Groupes de 15 participants : Cadres de santé, Infirmiers/ères
870
LIEU(X) :
  • Formation en INTER :
    dans notre centre de Paris
    dans notre centre de Lyon
DURÉE : 3 jours
DATE(S) :
  • du 3 au 5 Mai 2017 (Paris)
  • du 10 au 12 Mai 2017 (Lyon)
J'ai lu et j'accepte les
conditions générales et le
règlement intérieur

OBJECTIFS OPERATIONNELS ET CONTENU

  • Mettre à jour les connaissances acquises en anatomie, physiopathologie et pharmacologie.
    Connaissances actuelles sur la physiologie de la douleur permettant de comprendre le choix et les modalités d’action des différents traitements selon le type de douleur et les pathologies en cause.
    Protocoles actuels des traitements médicamenteux (per os, injectables, utilisation des pompes et des patchs, association antalgiques/psychotropes, etc.).
    Impact du traitement de la douleur sur l’état de conscience et de vigilance des malades et sur la protection de la vie.
  • Identifier les difficultés rencontrées par les soignants liées :
    ♦ des phénomènes culturels : sens donné à la douleur ;
    ♦ ux réactions personnelles des soignants confrontés à la douleur de l’autre ;
    ♦ ux problèmes de l’organisation des prescriptions, de l’approvisionnement et de l’utilisation des protocoles ;
    ♦ ux préoccupations éthiques.

    Aspects historique, sociologique et psychologique de la représentation de la douleur.
    Utilisation des méthodes d’évaluation de la douleur.
    Souffrance psychique et lien douleur-angoisse-dépression.
    Temps de réflexion et d’évaluation de la qualité des traitements dans les services d’origine des participants.

  • Identifier les ressources non médicamenteuses qui peuvent être proposées en adjuvants des traitements médicaux prescrits.
    Informations sur l’utilisation actuelle, par les soignants, des techniques douces : sophrologie et méthodes de relaxation, visualisation, massages.

  • Réfléchir au fonctionnement des différents partenaires (CLUD, équipes, référents) afin d’unifier leur action.
    Analyse de la situation actuelle.
    Optimisation des réponses médicamenteuses et non médicamenteuses selon le champ de compétence de chaque professionnel.
    Développement d’une dynamique autour de la prise en charge individualisée de la douleur : travail d’équipe, mise en place d’outils d’évaluation, de transmission des informations.
    Choix d’outils communs et validés d’évaluation de la douleur.
    Coordination des interventions dans les équipes multiprofessionnelles et avec l’ensemble des ressources internes et externes.
    Initiation d’un projet multiprofessionnel de prise en charge de la douleur dans l’établissement.

Apports théoriquesavec diaporama.
Etude de cas concrets apportés par les participants.
Etude de textes législatifs.
Mise en situation.
Ateliers en sous-groupes.